JULES MAIGRET

Maigret s’était assis et tripotait ses tripes avant d’en choisir une qu’il bourra lentement. (Maigret et le fantôme, p. 62)Afbeelding

Il est décourageant, dans une affaire criminelle, de ne trouver en face de soi que des gens normaux, car on se demande pourquoi et comment ils ont été mêlés à un drame. (ibidem, 63)

Tout n’inclinait-il pas à penser que le Malgracieux(= l’inspecteur Lognon, assassiné), que sa femme avait réduit à l’esclavage, s’était offert, enfin, une aventure amoureuse, et qu’il se consolait avenue Junot des heures mornes passées dans l’appartement Constantin-Pecquer? (67)

(…), c’était un vieillard grinçant qui s’était enfermé une fois pour toutes et qui, par ses fenêtres, se contentait de jeter sur le monde un regard ironique. (69)

 

Anuncios
Esta entrada fue publicada en Uncategorized. Guarda el enlace permanente.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s